Introduction

  • La réduction de la consommation d’énergie et de la conservation de la qualité de l’air ne peuvent pas être obtenues sans une performance de l’étanchéité à l’air du réseau aéraulique. La performance du réseau à l’étanchéité à l’air se définit par une classe qui varie de la lettre A (la plus mauvaise performance) à la lettre D (la plus performante).

Que dit la réglementation à propos de l'aération des logements ?

  • La dernière réglementation concernant l’aération générale et permanente des logements date du 24 Mars 1982. Celle-ci impose des débits d’air minimums à l’extraction. Le système le plus couramment utilisé de nos jours est le procédé de Ventilation Simple flux Mécanique de type B (hygroréglable).
  • Ce  procédé d’aération comporte des entrées d’air dans les pièces principales et des extractions d’air dans les pièces humides. Des capteurs qui réagissent à l’humidité intérieure permettent de moduler les débits d’air dans les modules d’entrée d’air et dans les bouches d’extraction d’air.
  • Le réseau des gaines est présent entre le caisson de ventilation et les bouches d’extraction est de faible longueur et souvent peu étanche.

Le constat de l'association AIR-H

  • 47% des logements, essentiellement construits avant 1974, ne sont pas ventilés ou juste avec une aération des pièces humides qui présentent souvent des problématiques de renouvellement d’air insuffisant.
  • 53% des logements de 1969 à nos jours ont une ventilation générale, soit naturelle, soit majoritairement mécanique. Leur conception, dimensionnement et installation sont trop souvent insuffisants.
  • 34% des locaux tertiaires ne sont pas ventilés. Tous les désordres constatés ont un impact sur la pérennité de l’enveloppe du bâti, la santé des occupants, la consommation énergétique.

L'évolution des réglementations thermiques

  • Les évolutions des réglementations thermiques des bâtiments (RT2005 depuis le 05/2006, RT2012 depuis le 01/2013 et bientôt RBR2020 en 2018) ont pour objectif de diminuer la consommation énergétique des bâtiments.
  • La diminution de la consommation énergétique est obtenue par l’augmentation de l’isolation de l’enveloppe, l’augmentation de l’étanchéité à l’air de l’enveloppe et une innovation technologique des systèmes de ventilation pour diminuer la consommation énergétique des ventilateurs et maîtriser la qualité de l’air.
  • La diminution de la consommation énergétique et la maîtrise de la qualité de l’air sont possibles si les réseaux aérauliques sont étanches. 
© air.asso.fr

© air.asso.fr

  • Le système de ventilation mécanique double flux va s’imposer dans l’habitat individuel ou collectif dans les années à venir.
  • Le projet PROMEVENT porté par l’Ademe et regroupant différents acteurs (Cerema, Cetiat, Allie’Air, CETII, P.B.C.) va élaborer une nouvelle norme et un guide concernant les mesures des systèmes de ventilation en fin d’année 2016.

La réglementation concernant les réseaux aérauliques

  • Le protocole de mesure de l’étanchéité à l’air des réseaux de ventilation des bâtiments et son  rapport sont définis dans le fascicule documentaire FD E51-767 du 5 mars 2014.
  • La réglementation RT2012, n’oblige pas à vérifier l’étanchéité à l’air du ou des réseaux aérauliques installés  dans les bâtiments. Pour permettre les calculs thermiques, une valeur est prise par défaut. Cependant, si vous souhaitez obtenir un label Effinergie+ ou BEPOS,  La mesure du ou des réseaux devient incontournable. La classe d’étanchéité à l’air est donc spécifiée dans l’étude thermique :
  • tableau limite sup classes

Comment réalise-t-on un test d'étanchéité à l'air des réseaux ?

  • En premier, il est nécessaire de mesurer la surface du réseau ou de la portion de réseau  à mesurer.
  • En second, le réseau choisi est soumis à la pression ou à la dépression d’un ventilateur.
  • Enfin, le débit de fuite d’air mesuré est divisé par la surface du même réseau mesuré.

Choix de la zone à mesurer

  • En fonction du type de bâtiment, le Fascicule Documentaire FD E51-767 précise comment choisir le réseau à mesurer (voir le tableau ci-dessous).
  • tableau criteres echantillon

 

Dimensionner la surface du réseau

  • La norme NF EN 14239 mentionne comment la surface latérale intérieure des conduits se calcule. Il est nécessaire de définir les longueurs de sections unitaires et de calculer la surface de l’aire des sections de la façon suivante :
  • schéma portion réseau

    schéma portion réseau

     

  • Tableau de recueil des mesures
  • tableau recueil mesures

Mesurer les fuites du réseau

  • En fonction du type de bâtiment la pression exercée dans le réseau est différente.
  • ex_reseau+materiel02
  • Correspondance bâtiment / pression  de référence
  • tableau batiment pressions ref
  • Durant l’essai, la pression doit être contenue dans une fourchette durant 5 minutes pour valider la mesure (voir graphique ci-dessous) :
  • graphique tolerances pression essai

Définir le résultat de la mesure

  •  Le facteur d’étanchéité se calcule en divisant le résultat de la mesure : le débit de fuite corrigé, par la surface latérale des conduits mesurés.
  • formule facteur etancheite
  • Ensuite, le facteur d’étanchéité est comparé aux limites supérieures des classes d’étanchéité à l’air.  La limite supérieure immédiatement  supérieure au facteur d’étanchéité définit la classe du réseau mesuré.

 

.